30/05/2017, Guillaume Richard, rayonvertcinema.org, Philip Seymour Hoffman, par exemple

Print Friendly, PDF & Email

Télécharger l’article au format PDF

Un acteur de cinéma ne meurt jamais vraiment. Son image n’est pas faite de la même étoffe que la nôtre. Elle défie les règles cartésiennes de notre monde dès qu’elle est appelée quelque part en s’offrant en partage à ceux qui sont prêts à l’accueillir. Il en faut donc peu pour rappeler Philip Seymour Hoffman parmi les vivants. Le Collectif Transquinquennal et Rafael Spregelburd l’ont bien compris. Pour eux, le monde du cinéma et ses codes filmiques autant qu’extra-filmiques, son Histoire, les différentes formes qu’il revêtit à travers les cultures (Godzilla et la télévision japonaise, la captation numérique et même le casting filmé…) sont un grand terrain de jeu malléable où tout existe par et à travers les signes qu’il est possible de se réapproprier.