18/06/1996, Christelle Prouvost, Le Soir, Transquinquennal Club n°1

Print Friendly, PDF & Email

Télécharger l’article au format PDF

Ils l'avaient parié, ils l'ont fait ! Parce qu'ils n'avaient pas envie de passer une saison sans rencontrer le public et que les demandes de subventions exigent toujours de longs délais, Transquinquennal a ouvert pour trois semaines son «Club» afin de faire entendre dans l'urgence des choses qui leur tenaient à coeur. En trois semaines, Bernard Breuse, Pierre Sartenaer et Stéphane Olivier ont proposé trois ébauches de spectacles : «... ou peut-être bien» de Rudi Beckaert, «Le Mouvement perpétuel» et «Chômage».