20/06/2010

Chers amis, cher spectateur, cher amateur, cher supporteur, cher aficionado, chère groupie, cher riche mécène, cher détenteur d’un billet de tombola avec un numéro dessus !

ON VA LES FÊTER !

Vingt ans. Vingt fois un an. Quatre fois cinq…

Non, en fait, ça va faire vingt et un ans.

Oui, sept fois trois donc. Trente moins neuf. Vingt plus un.

Si je calcule bien, ça doit faire 662688000 secondes depuis que nous est apparue la lumière créatrice (pas en ampoule économique, ça n’existait pas au XXème siècle).

Oui, on sait, on ne les fait pas.

Les dixièmes de seconde passent pourtant à une vitesse !

On connaît le fameux proverbe arménien : «vingt ans, prend ça dans tes dents, va en Azerbaïdjan».

Mais 20 ans, c’est peu si l‘on considère l’apparition de la vie sur la terre et beaucoup, si on pense au reste.

Et malgré les supplications, les cris, les gémissements – je cite au hasard : «arrêtez maintenant, au faîte de votre gloire, vous ne pourrez pas faire mieux (Justine H.